Semantic Daniélou-53, claviers « Hex » & « Hal »

Le Semantic Daniélou-53 propose, à l’écran, un double accès aux échelles :

AXiS-641/ Au moyen d’un clavier « hexagonal » dont l’ agencement s’inspire de la structure, hexagonale elle aussi, de l’AXiS-64. Il est constitué de 74 touches de couleurs : sept colonnes de neuf touches + une colonne de dix touches (la quatrième) + une touche sur la gauche. Dans la suite de ce document, nous intitulerons ce clavier « Hex ».

Quatre couleurs ont également utilisées pour « repérer » les touches. Nous en avons modifié l’agencement sur l’AXiS-64 afin d’obtenir une disposition similaire (plus de précisions ci-après, au paragraphe « Piloter le Semantic Daniélou-53 à partir de l’AXiS-64″).

2/ Au moyen d’un clavier conventionnel, ou clavier « Halberstadt » (http://www.nonoctave.com/tuning/glossary.html). Il s’étale sur huit octaves, de C-1 (note Midi 12) à C7 (note Midi 108). Soit 97 touches. Dans la suite de ce document, nous intitulerons ce clavier « Hal ».

Le Semantic Daniélou-53 propose, en Midi, un double accès aux échelles :

1/ Au moyen d’un clavier classique (même mapping que le clavier « Hal » à l’écran).

2/ Au moyen d’un clavier permettant une utilisation microtonale optimale du système Semantic, l’AXiS-64, qui reprend donc comme nous l’avons vu le mapping du clavier « Hex ».

Echelles et mappings

Le Semantic Daniélou-53 propose 72 échelles (ou « tunings »).

Que ce soit avec le clavier « Hex » ou « Hal », plusieurs touches peuvent produire les mêmes notes. Mais les buts poursuivis diffèrent.

Sur le clavier « Hal », il s’agit de faire correspondre les octaves des touches du clavier avec celles des échelles — ceci afin de préserver les repères habituels des musiciens.

Prenons le cas d’une échelle constituée d’un nombre d’intervalles inférieur à 12. Mettons 9. Et bien plutôt que de répéter cette échelle toutes les 9 touches, ou si l’on préfère et en admettant que la note de référence soit le C3, d’avoir l’octave suivante en « A3″ (C3 + 9 demi-tons), celle d’après en F#4 (A3 + 9 demi-tons), etc., nous ferons coïncider les octaves de l’échelle avec celles du clavier « Hal » (C3, C4, C5, C6…). En outre, au lieu de laisser trois touches « silencieuses » (a priori les trois dernières, c’est-à-dire « La », « Sib » et « Si »), toutes seront utilisées ce qui fait que plusieurs touches pourront répéter les mêmes notes, ou encore des variantes des mêmes notes.

Ainsi, par exemple, avec l’échelle « bhairav-5.scl » et ses 9 intervalles, le Mib et le Mi produisent la même note (5/4), tout comme le Do et le Fa# (1/1), tandis que le Si produit la tonique à l’octave (2/1). Ces mappings sont décrits par les fichiers Scala (.scl) des microtunings du Semantic Daniélou-53, téléchargeables page « Installation ».

! bhairav-5.scl
!
Bhairav That early morning raga (5-limit interpretation)
12
!
135/128
16/15
5/4
5/4
4/3
1/1
3/2
128/81
8/5
15/8
2/1
2/1
!
! Two commas on Db & Ab

Même principe pour les « échelles » composées de plus de 12 / ou moins de 24 intervalles (répétitions toutes les deux octaves), de plus de 24 / moins de 36 intervalles (répétitions toutes les trois octaves), et de plus de 36 / moins de 48 intervalles (répétitions toutes les quatre octaves).

Composée de 53 intervalles, l’échelle complète du système Daniélou fait exception à cette règle. Avec une fondamentale en C3 (1/1), l’octave suivante est en G7 et non en C8 (les intervalles se suivent — aucun n’est répété).

Sur le clavier « Hex », il s’agit d’une approche plus géométrique, afin d’obtenir une représentation des intervalles de l’échelle complète à 53 sons la plus utile qui soit (notamment le fait d’avoir des tons majeurs, ou mineurs, sinon des semitons 27/25 ou 16/15, entre une touche et celle immédiatement à sa droite, vers le haut, ou une touche et celle immédiatement à sa droite, vers le bas, etc.).

Les autres mappings, pour les échelles composées d’au maximum 12, 24, 36 ou 48 notes, sont indiqués par la disposition des ratios apparaissant à l’écran.

Piloter le Semantic Daniélou-53 à partir de l’AXiS-64

AXiS-64Non seulement le mapping de l’AXiS ne peut être édité, mais il est particulier car à base de quintes. Ainsi, par exemple, les neuf premières touches de la colonne de gauche, du bas vers le haut, produisent les numéros de notes Midi suivants : 36, 43, 50, 57, 64, 71, 78, 85 et 92.

À l’écran, au niveau du Semantic Daniélou-53 et de son clavier « Hex », nous avons une représentation sous forme de matrice : sept colonnes dont six de neuf touches et une de dix (la quatrième), ainsi qu’une huitième colonne répliquant la première, une octave plus haut, plus une touche « orpheline », sur la gauche (numéro 73), qui duplique la deuxième note en partant du bas de la première colonne en partant de la gauche (la tonique — 1/1). Soit 74 touches.

Sur l’interface AXiS-64, nous avons trois fois sept colonnes (dont six de neuf touches et une de dix — la deuxième). Soit 64 touches x 3 = 192. Pour piloter le Semantic Daniélou-53, nous utiliserons le « Split Mode » : chacun des groupes de sept colonnes de l’AXiS-64 émettra sur son propre canal Midi. Généralement, nous affecterons le même son à trois « parts » du Semantic Daniélou-53, sur les trois canaux correspondants. Ceci avec les mêmes réglages pour chacune d’elles, et avec des transpositions à l’octave (-1, 0, +1 ou 0, +1, +2). Ainsi, nous aurons au final un seul et même son… sur trois octaves.

Le Semantic est également compatible avec un pitchbend à ruban Doepfer permettant l’interprétation de l’échelle Semantic en glissando continu sur une octave et un ton, le contact du ruban déclenchant ou relâchant l’action du pitchbend. L’ensemble des fonctionnalités de ces deux périphériques, ajoutées à celles du Semantic Daniélou, transforme alors l’interface en un clavier microtonal hautement performant.